Paul,


Voici en vrac quelques notes, infos et opinions sur notre séjour.

Personne ne nous attendait à l'aéroport, mais peut-être était-il reparti, car nous avions deux heures de retard; Par contre ils sont venus le lendemain nous chercher chez Magaly avec les bagages.
Tout s'est bien passé chez Magaly, qui assure pour tout (et qui sait compter). Sur la question des vélos, ça serait certes bien pour l'économie globale et la liberté que ça donnerait à chacun ; Mais n'y a-t il pas un problème de sécurité si on traîne le soir en ville avec un vélo?

ATELIER

On a été un peu gêné par les travaux en cours dans le couvent, bruit et coupures d'eau très fréquentes, sinon l'endroit est magnifique et les gens adorables, comme tu sais.C'est seulement dommage que les heures
d'ouverture soient si brèves; on pourrait en faire un peu plus le soir!
On n'a jamais revu le sieur Torres dont je t'ai parlé dans un message, on a par contre eu, présenté avec insistance par Gertrud, un jeune musicien candidat à l'apprentissage; Christian pourra t'en dire plus. Le démarrage a été lent, mais on en a profité pour faire de la formation attentive et suivie avec Andres et Lazaro. On a déjeuné avec eux le dernier jour
pour faire le point et nous pensons qu'ils sont contents du boulot qu'ils ont fait avec nous. Cependant, la question de l'amélioration de la pédagogie se pose forcément. Comment parvenir à un semblant de suivi dans une formation
faites par tranches éloignées dans le temps et par des gens différents (pour Andres, c'était la troisième manière différente de faire une mèche!).
Est-ce qu'il ne faudrait pas tenter un suivi par écrit comprenant un cahier tenu par les formateurs, indiquant les travaux accomplis, les appréciations et conseils pour la suite, et un autre pour les apprentis, quelque chose d'assez scolaire,avec dessins et photos, leur permettant révisions et contrôles entre deux sessions, et que l'on pourrait enrichir des documentations dont eux ne disposent pas. Sinon à ce train là, et compte tenu du fait qu'ils ne pourront jamais sortir pour aller se frotter aux collègues des pays voisins, on n'est pas prêts de leur lâcher la main.
Il me semble que ça serait bien que tu en parles toi-même avec eux. L'équipement de l'atelier, dont j' imagine qu'il ne cesse de progresser, m'inspire deux listes. La première de choses qui semblent indispensables pour des conditions de travail minimum sans perdre un temps précieux à courir après des solutions de fortune. La seconde de choses
souhaitables.

Liste1- * Un petit étau pour archetier (au moins, deux c'est mieux)
* Un ciseau 3 mm maxi (l'autre est trop large pour les
mortaise de
baguette)
*Un compas
* Petites limes à sillet (queue de rat)
*Teinture noire pour touche (teinture pour cuir)
*Scie à métaux, ou au moins lames de rechanges pour la petite
existante.
*Une égoïne et une petite scie à marquetter (on a du déménager
la
scie à marquetter électrique de l'atelier de l'historiador)
*Une pointe aux âmes de CB
*Une lime plate solide, grain moyen (grain 0 en Vallorbe)
*Une chignole à main (perçeuse inutilisable (chargeur?)
*Etiquettes à fil(si simples et si pratiques).


Liste2 *Des tabliers de travail
*Pinceaux à colle
*un petit rabot plat (3-4 cms)

Par ailleurs manquent ou vont manquer sous très peu en fournitures:
Boutons cello
Jeux de vis-écrous(sans le bouton
Cuir pour archets
Colophane ??(reste 3 pains, on a refusé de les donner)
Mentonnières et épaulières violons
Ne pas oublier: au moins deux tubes de colle cyano acrylate

Il reste du crin en quantité raisonnable, j'ai laissé une vingtaine de mèches préparées de bonne qualité qui peuvent être
utilisée telles quelles (un noeud fait)

Selon mes deux messages de la- bas tu sais qu'il manque toutes cordes de violon (sauf mi, reste une dizaine) et un manche complet de CB si quelqu'un veut bien faire ce boulot.. J'ai en plus laissé des cordes de
CB occasion mais bon état.

Je voulais me payer le luxe d'un inventaire complet des fournitures, les heures de fermeture m'ont coupé l'herbe sous le pied.
Mais qu'est-ce que ca serait bien si on mettait au point un document permettant
de faire rapidement l'inventaire pour les suivants!
On a laissé un cahier résumant toutes les interventions avec nom, école, travail fait etc..mais on a renvoyé plein de gens en février, le démarrage sera donc bouillant pour les suivants.
La prise de courant du couloir donne-t-elle vraiment du 220??
La colle a du mal à chauffer! Celle qui est plus loin sur la gauche, oui, nous l'avons utilisée pour la scie à marquetter avec une rallonge supplémentaire.

Par ailleurs, Chrisian va t'écrire pour ce qu'il a dire personnellement et sur ses rencontres avec les gens du musée.

Peux-tu me donner une adresse de ceux qui partent en février; j'ai un petit livre à faire parvenir que j'aimerai leur confier. Sinon, on s'est balladé deux jours dans la campagne, mais c'est une autre histoire. Appelle moi si tu as d'autres questions à creuser.

paul


p.s. J'ai commencé pour moi un petit glossaire franco-espagnol( je n'ose dire franco-cubain!)des termes techniques d'atelier; crois tu que ce serait une bonne idée de le parfaire pour les suivants?

Paul BORIE
8 rue des Montiboeufs
75020 Paris
Tel : 33 (0)1 43 64 75 92


Atelier
3 rue Charles Baudelaire
75012 Paris
Tel/Fax 33 (0)1 43 46 66 65